le myhe de la terre creuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le myhe de la terre creuse

Message par drakaon le Jeu 30 Mar - 18:52

La Terre n'est pas une sphère solide avec un noyau brûlant de métal en fusion comme on le suppose communément. En réalité, la Terre est creuse et son intérieur communique avec la surface par deux couvertures polaires.

Sur sa surface intérieure vit une civilisation avancée, créatrice de ces soucoupes volantes qui viennent nous espionner à intervalles réguliers. » (La Terre creuse, Albin Michel, Paris 1971, M.R. Bernard)

Oubliez tout ce que vous avez appris sur la structure de notre planète, grosse boule solide avec son noyau en fusion au centre. Car la vérité n’est pas là : la Terre est creuse.

Cette doctrine est née aux Etats-Unis au début du XIXème siècle. En 1818, les membres du Congrès et une brassée de scientifiques reçurent une curieuse lettre:

« Au monde entier,
Je déclare que la Terre est creuse et habitable intérieurement. Elle contient plusieurs sphères solides, concentriques, placées l’une dans l’autre, et elle est ouverte au pôle de 12 à 16 degrés. Je m’engage à démontrer la réalité de ce que j’avance et je suis prêt à explorer l’intérieur de la Terre si le monde accepte de m’aider dans mon entreprise.

Jno. Cleves Symnes
Ancien capitaine d’infanterie de l’Ohio. »

A la fin de la guerre de 14-18, un allemand, Bender, reprend ces théories et les développe. Il fonde le Hohl Welt Lehre, et explique que nous vivons sur la surface intérieure d’une sphère, plaqués sur la surface interne par certaines radiations solaires. Le soleil et la lune sont situés au centre dans une boule de gaz bleuté, et les étoiles sont des grains de lumière qui y flottent. Lorsque cette masse bleutée passe devant le soleil, il fait nuit. Si nous croyons vivre à l’extérieur, c’est parce que la lumière ne se déplace pas en ligne droite, mais selon une courbe.
Cette théorie de la Terre creuse, ou plutôt d’un monde souterrain habité, rejoint un certain nombre de traditions récurrentes dans la plupart des folklores et religions que l’on retrouvera dans Orphée, Ulysse, Dante, etc.
Thème repris dans un roman de Bulwer-Lytton (l’auteur des derniers jours de Pompéi) : la race qui nous supplantera. Il y décrit une race supérieure, éclairée, presque des dieux. Ils se cachent encore, pour l’instant, au centre de la Terre, mais ils en sortiront un jour pour régner.
On rejoint ici encore la tradition, l’on est en plein dans la mythologie de l’Agartha et des Supérieurs inconnus des Rose+Croix et de tous les mouvements rosicruciens ultérieurs, de la théosophie (Mme Blavatsky l’aborde longuement dans Isis Dévoilée), des théories de Mathers ou Machen de la Golden Dawn . Par cet enchaînement de traditions, de reprises, d’héritages et d’influences dans les milieux initiatiques européens, on en arrive à une société berlinoise des premières années du XXème siècle : la société du Vril, et par filiation plus ou moins directe (et selon des auteurs plus fumeux les uns que les autres) au groupe Thulé. Deux sociétés mystico-initiatiques « secrètes » qui auraient posé les bases et les jalons des l’ésotérisme Nazi .

Dans le contexte du combat idéologique, cette théorie abracadabrantesque de la Terre creuse à du sens. Il faut bien opposer quelque chose aux théories infiniment complexes et subtiles d’Einstein pour expliquer le monde, répondant à la tendance affirmée et revendiquée par les idéologues Nazi à la simplification salutaire et salvatrice. L’on entre aussi dans l’opposition recherchée d’opposer une « science » aryenne à la science officielle de l’occident, des américains, des Juifs (dont Einstein par exemple). Et finalement dans le renouveau « magique » prôné par l’aryanisation où l’on cherche une vision épique du monde, et de ses mécanismes, à concilier la science avec les gestes héroïques nordiques et germaniques.

Dans cette optique, la Terre creuse, défendue par Bender, n’est pas un cas isolé et n’est pas la seule cosmogonie à avoir joui en Allemagne de protections et d’encouragements officiels. La doctrine de la Glace Eternelle de Hans Horbinger à connu encore plus de succès, a été enseignée à l’université et bénéficiait de nombreux soutiens officiels. Et c’est là ce que cette période à de notable : les théories loufoques ont existé de tous temps, mais là, il ne s’agissait plus d’excentriques qui glosaient dans leur coin, voire au mieux qui montaient une petite secte ou société secrète, pendant cette période elles se sont fait accorder un crédit et une place aux cotés de la science « traditionnelle », et ont été jusqu’à mobiliser l’appareillage d’une nation en guerre.

Citons l’expédition de 42, lancée avec l’assentiment de Goering & Himmler menée par Rügen (celui la même qui pilotera plus tard des expériences en physique nucléaire aux USA), avec des assemblages de radars pour démontrer théorie de Bender : la terre n’est pas convexe, mais concave et par réflexion des ondes radar en les pointant vers le ciel (et donc vers la paroi opposée de l’intérieur de la Terre) l’on peut obtenir des images de la flotte anglaise.
Apres cette expédition, sans résultats, Bender déchoit, et son adversaire Horbinger (celui de la Glace Eternelle) prend le pas sur cette théorie concurrente. Il finit en camp de concentration et y meurt.

Aujourd’hui ces mêmes théories sont abondamment reprises. Non pas celle de Bender qui explique que nous vivons à l’intérieur, mais en reprenant les principes que la Terre est bien creuse et que l’intérieur est habité (ou habitable selon les cas). Reprises par certaines sectes, quelques illuminés, quelques « initiés » avides de sensationnalisme, ou plus communément par des mystiques de bazar souvent à la sauce new age, ou des spiritualistes de supermarché pour lesquels tout est bon à reprendre. A noter depuis les années 70, ceux qui défendent cette théorie, la justifiant scientifiquement, et se basant, comme toujours dans ces cas-là, sur des clichés évidemment incontestables, pris par tel ou tel satellite. La vérité est bien évidemment étouffée par le Gouvernement ou quelque société secrète.

En 1970, deux innocentes photos publiées par un ministère américain ravivent une polémique passionnée entre partisans et adversaires de la théorie de la Terre creuse. Un débat derrière lequel se profilent les ombres inquiétantes de certains dirigeants du IIIe Reich... Y a-t-il donc des « trous » à chaque pôle de la planète, par lesquels on pourrait parvenir à l'intérieur de la Terre ?

Tout commence au début des années soixante-dix, quand le ministère américain du Commerce fait publier dans la presse des photographies du pôle Nord, prises le 23 novembre 1968 par le satellite Essa-7.

Sur un des clichés, le pôle est masqué par une épaisse couverture de nuages. Sur l'autre, les nuages ont disparu et on aperçoit une sorte d'immense trou là où aurait dû se trouver le pôle...

Une des plus sensationnelles controverses de ces dernières années va naître. Une des plus incroyables aussi, qui fera une énorme publicité à certains partisans d'étranges théories sur les ovnis.

Dans le numéro de juin 1970 de la revue Flying Saucers (Soucoupes volantes). Ray Palmer, qui fait fonction de rédacteur en chef, reproduit les deux photographies et les assortit d'un article dans lequel il considère l'immense trou comme une certitude. En fait. pour Ray Palmer et de nombreux partisans de l'existence des ovnis et des extra-terrestres, c'est une évidence élémentaire : la Terre est creuse, et les ovnis sont le fait d'une civilisation supérieure à la nôtre, dont les membres vivent cachés dans les profondeurs de la planète...

Ces photographies du ministère du Commerce viennent appuyer leur thèse : il est donc possible, selon eux, de parvenir jusqu'à cette race souterraine par les pôles, le pôle Nord aussi bien que le pôle Sud.

Dans les numéros suivants de la revue, Ray Palmer va « enfoncer le clou » en lançant une interminable polémique. Au besoin, il se réfère à la fameuse expédition de l'amiral Richard E. Byrd aux pôles Nord et Sud quelques dizaines d'années auparavant.

Cet amiral, mort en 1957, a été un des pionniers de l'aviation américaine et un des premiers explorateurs à atteindre le pôle Nord par voie aérienne, en mars 1926. Il faut cependant noter que l'authenticité de son exploit a été mise en doute. Il a également accompli plusieurs missions dans l'Antarctique, dont la célèbre opération High Jump (Grand Saut), au cours de laquelle il aurait découvert un gigantesque territoire de plus d'un million de kilomètres carrés, dont il aurait dressé la carte.

Les expéditions polaires de l'amiral se sont trouvées depuis au centre de discussions passionnées sur la notion de « Terre creuse » : on a ainsi affirmé qu'il n'avait pas survolé les pôles, mais qu'il était descendu dans les grandes crevasses qui conduiraient au centre de la Terre. Plusieurs livres devaient reprendre cette curieuse thèse.
Ray Palmer avait déjà tenté de lancer le débat dans sa revue, notamment en 1959. Selon lui, en février 1947, au moment de s'envoler pour un voyage de 2 700 km au-dessus du pôle Nord, l'amiral Byrd aurait déclaré : « J'aimerais voir cette terre au-delà du pôle. Cette zone au-delà du pôle est le centre du Grand Inconnu. »

Et, au cours des échanges radio effectués pendant le vol, l'amiral aurait raconté qu'il voyait, au-dessous de lui, non pas dé la glace ou de la neige, mais des forêts, des montagnes, de la végétation, des lacs, des rivières et même un étrange animal qui ressemblait à un mammouth...

Enfin, en 1956, après une autre expédition polaire, l'amiral Byrd aurait affirmé avoir parcouru 3 700 km au-delà du pôle. A la fin de sa vie, cette terre flottait dans son souvenir comme un « continent enchanté dans le ciel » et comme une « terre au mystère permanent ». Pour beaucoup de partisans de la théorie de la Terre creuse, on trouverait au pôle Sud la légendaire ville Arc-en-ciel de l'Antarctique, capitale d'une civilisation perdue. Pour tous les adeptes de cette thèse, la forme « étrange » de la Terre — qui est effectivement un peu aplatie aux pôles — ne peut s'expliquer que par une dépression qui s'enfoncerait très profondément dans les entrailles de la planète et qui formerait peut-être un trou d'un pôle à l'autre !

Géographiquement, il est tout à fait impossible de voler des milliers de kilomètres au-delà des pôles sans voir de l'eau. Il devient donc « raisonnable », selon cette théorie, de penser que l'amiral Byrd est descendu à l'intérieur de cette énorme dépression et que, s'il avait poursuivi son vol, il aurait atteint... la base secrète des ovnis de la fameuse race des super-humains ou la fabuleuse cité Arc-en-ciel !
Il est bien évident, dans ces conditions-là, que les photos prises par Essa-7 soient interprétées dans un sens déroutant pour la connaissance que nous avons du monde. Car, enfin, la Terre est-elle creuse ? Y a-t-il des « trous » dans les pôles ?

Ce mythe de la Terre creuse n'est pas nouveau. Gilgamesh, un héros de la mythologie babylonienne, aurait ainsi rendu visite à un ancêtre, Utnapishtim, dans les profondeurs de la Terre. Le Grec Orphée a essayé d'arracher Eurydice, sa femme, à un enfer situé sous terre. On a souvent dit que les pharaons égyptiens étaient en contact avec des mondes souterrains, qu'ils pouvaient atteindre par des couloirs secrets dissimulés dans leurs pyramides. Les Incas eux-mêmes, fuyant les Espagnols, auraient trouvé refuge et abrité leur or à l'intérieur de la Terre. Enfin, selon les bouddhistes, des millions de personnes vivent dans l'Agartha, le paradis souterrain où règne le roi du Monde.

Les scientifiques ont parfois été tentés par cette théorie de la Terre creuse : Léonard Euler, un brillant mathématicien du XVIIIe siècle, avait cru pouvoir déduire de ses calculs que la Terre était creuse, qu'elle était habitée et qu'elle contenait une sorte de soleil intérieur. Edmund Halley, le savant qui a découvert la fameuse comète qui porte son nom, pensait également que la Terre était creuse et qu'elle renfermait trois planètes : il était astronome officiel de la cour d'Angleterre au XVIIIe siècle. Vers 1870, John Cleves Symmes, un des héros de la guerre de Sécession, a failli obtenir le soutien financier du gouvernement des États-Unis pour une expé-dition destinée à prouver que la Terre était bien creuse et habitable. Selon lui, on pouvait accéder à l'intérieur par les pôles, et. là, on trouverait « un pays riche et chaud, plein de verdure, d'animaux et peut-être d'humains »...

Rien ne soutenait réellement ces théories, sinon l'espoir qu'un jour elles se confirmeraient. En fait, elles ne faisaient que s'aligner sur une abondante littérature, dont les Aventures d'Arthur Cordon Pym, d'Edgar Allan Poe, est un exemple parfait. Le célèbre écrivain imagine que son héros est ainsi confronté à des envoyés de l'intérieur de la Terre. Il faudrait également parler du Voyage au centre de la Terre de Jules Verne, dans lequel un aventureux professeur entraîne son neveu sous terre en passant par un-volcan éteint situé en Islande.

Mais le livre le plus connu sur la Terre creuse est sans doute le roman d'Edward Bulwer-Lytton, intitulé La Race future (1871) : le héros s'y trouve plongé dans un monde souterrain où habitent des êtres agressifs, technologiquement très avancés. qui ont réussi à se rendre maîtres du « fluide Vril », une sorte d'énergie facilement transportable sur des grandes distances et utilisée pour le bien comme pour le mal. Les habitants de ce monde souterrain, nommé « Vril-ya », auraient pour projet de refaire surface et de conquérir l'humanité, intellectuellement décadente. L'auteur nous précise que ces super-humains sont descendus sous terre au moment du Déluge. L'impact du roman de Bulwer-Lytton sur les esprits aura des conséquences redoutables et inspirera certaines sectes nationales-socialistes. La théorie de la Terre creuse n'est cependant pas pour autant une théorie hitlérienne.
avatar
drakaon
Invité


Revenir en haut Aller en bas

suite

Message par drakaon le Jeu 30 Mar - 18:52

De nombreux documents photos ramenés par les astronautes américains des missions Apollo successives, sont aujourd’hui classifiés Top Secret. Or, ces documents ne concernent pas uniquement la Lune. Certains concernent les pôles de la Terre.

Les calculs effectués à partir de l’échelle de la photo aboutissent grosso modo à un diamètre du trou d’environ 900 à 950 Km, soit une circonférence de 2900 à 3000 mètres. Si ce trou correspondait à une ouverture dans la calotte polaire, elle serait située à environ 86° de latitude Nord. Or on sait que des rapports d’explorateurs, dont les conclusions sont restées secrètes (celles de l’Amiral Byrd notamment) mentionnaient un trou de 716 Km, pour une circonférence de 2250 Km, et une ouverture dans la calotte polaire à partir de 86,8° de latitude Nord. Cette photo semble donc confirmer à peu de chose près les conclusions du livre de R. Bernard, ''the hollow Earth'' paru bien avant la première mission Apollo.

Par ailleurs, en regardant ce trou de plus près, on constate une dénivellation dans la hauteur des nuages visibles sur son pourtour. Le dénivelé correspond environ à la moitié du diamètre du trou, soit une épaisseur d'environ 400 km. Or on sait que les plus hautes couches de nuages de l’atmosphère dépassent rarement une altitude de 50 000 pieds {soit 15 km}. Cela signifie que les nuages photographiés à l’intérieur du pourtour du trou sont à environ 385 km en dessous du niveau du sol !!!

Voilà pourquoi cette photo aurait dû faire partie de l’ensemble des documents de la NASA classifiés Top-Secret, car en démontrant l’existence d’un trou béant à l’extrême nord de notre planète, elle contredit toutes les données scientifiques habituellement acceptées par la science officielle. Il s’agit d’un trou tellement immense que l’on arrive même pas à en voir le fond !
Cette photo a été prise au mois de juillet, époque de l’année où il fait jour au Pôle Nord 24 heures sur 24 ; c'est pourquoi le trou dans les nuages est si clair et si visible. Or le fond de ce trou n'est pas blanc, comme devrait le refléter la couche de glace et de neige qui est supposée y rester 365 jours par an. Pourquoi ? simplement parce qu’il n’y en a pas. Et pourquoi n’y en a-t-il pas ? parce que ce trou communique avec le centre de la Terre qui est une région au climat tempéré et agréable en toutes saisons !
Signaux radio du centre de la Terre reçus par la NASA :

Le très sérieux journal canadien ''Weekly World News'' a publié le 14 février 1995 un article qui prouve à nouveau la théorie de la Terre creuse.
Voici le titre de cet article : « Cap Canaveral, Floride - La NASA reçoit des signaux radio qui viennent de l'intérieur de la Terre. Des experts pensent que ces signaux sont émis par une forme de vie intelligente et très développée ! »

Un haut responsable de la NASA qui ne veut pas dire son nom affirme dans l’article qu’il existe sous terre des êtres qui cherchent à entrer en communication avec nous. « Quels qu’ils soient, - dit-il - ils disposent d'une technologie qui est capable d'envoyer des signaux à travers l'écorce terrestre, des centaines de kilomètres de terre et de roche ».

Des scientifiques auraient perçu les premiers signaux le 30 octobre 1994, grâce à des satellites très sensibles. Depuis ce jour, les émissions se sont renouvelées à intervalles réguliers, déclare le responsable de la NASA. « Les signaux radio seraient composés d'un code mathématique très complexe, qui nous a convaincus que nous étions en contact avec une colonie d'êtres vivants dont l'intelligence est sans doute supérieure à la nôtre ». Il précise que les scientifiques n'ont pas eu trop de mal à déchiffrer les messages, mais il a refusé plusieurs fois de révéler ce qu'ils contenaient.

« Je ne dirais pas que les messages sont de nature hostile, mais leur contenu pourrait provoquer des controverses et des inquiétudes », ajoute-t-il. « Comme beaucoup d'éléments dépendent de l'interprétation, je suis d'avis d’attendre avant de déclarer quoi que ce soit qui pourrait mettre l'opinion publique dans un état d'excitation et d'anxiété ».

L'informateur continue en expliquant que les scientifiques de la NASA sont frustrés par le fait qu'ils n'ont pas réussi à localiser cette « civilisation souterraine », et qu'ils ne sont pas en mesure, avec la technologie dont ils disposent, de répondre aux messages. « Ils en savent plus sur nous, que nous sur eux. Ils ont ainsi trouvé un moyen de communiquer avec nous, de façon régulière; nous, par contre, ne savons mêmes pas comment les joindre. Leurs messages montrent qu'ils ont des connaissances étendues sur la vie à la surface de la Terre, alors que nous n'avons pas d'explications sur la possibilité du développement et de la survie d'une vie intelligente dépourvue d'oxygène et de soleil » .

Le responsable de la NASA ajoute que les scientifiques estiment que cela pourrait être la découverte la plus importante et la plus retentissante depuis des siècles. Et l’article finit par cette phrase : « Nous avons longtemps espéré devenir les maîtres de l’univers ; maintenant nous reconnaissons qu'il existe des territoires inexplorés à l'intérieur même de notre planète, ce qui pourrait être de première importance pour notre avenir ».

Que contiennent réellement ces messages ? Pourquoi la NASA se sent-elle mal à l'aise de révéler à l'opinion publique qu'elle est en communication avec l'intérieur de la Terre ? Quelles sont les exigences contenues dans ces messages qui poussent la NASA à refuser d'en parler ? Comme les messages ne semblent pas hostiles, ils ne peuvent donc pas mettre sérieusement les populations en danger. Ce sont donc une fois de plus les forces politiques et économiques qui se sentent menacées et qui imposent leur veto à la diffusion de l’information. C'est certainement la raison pour laquelle les scientifiques ont soi disant « besoin de temps pour interpréter correctement » les messages souterrains, avant qu'ils ne soient rendus publics.

Tout cela rappelle étrangement les aventures de l'amiral Byrd, au cours de son vol du 19 février 1947 dans la région polaire, et ce qu'il lui est ensuite advenu, quand il a voulu publier les messages des habitants du Centre de la Terre.

Mais, contrairement à ce qui s'était passé à cette époque, où l’on l'avait réduit au silence en ridiculisant la théorie très ancienne de la Terre creuse, les scientifiques semblent aujourd’hui vouloir préparer l'humanité pas à pas è la réalité d'une Terre Creuse. C’est aussi un acte d’humilité qui leur est demandé, car indirectement, cela les amènera à admettre que la théorie du noyau terrestre ferrugineux en fusion qu’ils ont soutenue depuis des décennies ne tient pas.

Mais pour le moment, chacun continue à mentir, y compris le responsable de la NASA cité dans l’article, puisqu’il affirme que « nous n'avons aucun moyen de communiquer avec cette civilisation. » D'autres sources affirment pourtant que ces êtres essaient au contraire depuis longtemps de faire comprendre à nos dirigeants que le surarmement et l'énergie nucléaire peuvent signifier notre perte, ce qui implique que des échanges ont bien eu lieu et que s’ils en avaient la possibilité, les êtres de la Terre Creuse ne se contenteraient pas d'une communication à sens unique. En réalité, ce mensonge de la part de la NASA la dégage de la responsabilité de publier toute information à ce sujet.

Apparemment, la civilisation souterraine n'est pas seulement plus développée que la nôtre, elle connaît également les conditions qui règnent dans notre monde, et elle est capable non seulement d'envoyer des messages codés que la NASA n'a aucun mal à déchiffrer, mais également de recevoir la totalité des informations émises depuis l’ensemble la surface de notre planète.
avatar
drakaon
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le myhe de la terre creuse

Message par Pankake le Jeu 30 Mar - 19:31

voila un sujet tres interssant, je me permet de rajouter qqes autres informations que je detiens a ce sujet.... :sourrire:

LA TERRE CREUSE




Agartha - Les secrets des villes souterraines: La Terre Creuse

La Terre des Races Avançées

Le royaume de cette société intérieure s'appelle Agharta avec la principal-ville de Shamballa. Ces endroits référencés dans l'image ci-dessus, se trouvent vers l'intérieur et ont également un ciel centripète avec des nuages. Le soleil central est à l'intérieur de de la terre. Entrées de tunnel vers la terre intérieure (comme suggéré dans le diagramme):

Kentuky Mommoth Cave (USA)
Manaus
Mato Grosso (Brazil)
Iguassu Falls
Mount Epomeo (Italy)
Pyramid of Giza (Egypt)
King Solomos Mines
Dero Caves

Le conseil le plus étrange est donné, le centre de la gravité n'est pas qu'au centre de la terre, mais également une secondaire-sphère ou une couche tout à fait de 200 milles [ce serait plutôt à environ 200 km de la surface interne de l'écorce terrestre!] en-dessous de la surface que nous vivons.


Les Secrets des villes souterraines


Réseau D'Ascension Du Monde


Récemment, l'Amérique a observé le pilote de Stephen Spielberg TV, une recondstitution du "voyage au centre de la terre. " de Verne. Une équipe non-conformiste de scientifiques à bord de leur bateau de fondre-preuve entrent dans la terre intérieure par un volcan de bouillonnement. Quand les choses refroidissent, elles se trouvent explorant un vaste et ensoleillé paysage intérieur... un monde magique et invitant avec un espace suffisante pour voler.

Leur aventure ressemble au compte dans la réalité d'un marin norvégien appelé Olaf Jansen. On situe son histoire, se déroulant dans le 1800s, dans la biographie de Willis Emerson intitulée " Dieu fumeux. " Olaf que peu de sloop a dérivé jusqu'ici au nord par l'orage qu'il a navigué dans une entrée polaire et a vécu réellement pendant deux années avec une des colonies du réseau d'Agartha, appelé " Shamballa les moins. " Il décrit ses centres serveurs en tant que ceux " du siège central du gouvernement pour le continent intérieur.... mesurant un bon 12 pieds de hauteur.... accueils se prolongeants et montrant de la bonté.... rire bruyamment quand ils ont dû improviser des chaises pour que mon père et moi se repose dedans. " Olaf raconte un soleil intérieur " fumeux ", un monde constitué au ¾ de terre et au ¼ quart d'eau.

Le Réseau D'Agartha

Penser à Shamballa au moins comme Nations Unies de plus de 100 villes souterraines qui forment le réseau d'Agartha. C'est, en effet, le siège du gouvernement pour le monde intérieur. Tandis que Shamballa est au moins un continent intérieur, ses colonies satellites sont de plus petits écosystèmes inclus situés juste sous la croûte terrestre ou discrètement dans des montagnes. Toutes les villes dans le réseau d'Agartha sont physiques et sont de la lumière, signifiant qu'elles sont tradition des grandes écoles de mystère de la surface, honorant des êtres tels que Jesus/Sananda, Buddha, Isis et Osiris.... tous les maîtres Ascensionnés que nous, de la surfaceextérieur, connaissons et aimons, en plus des professeurs spirituels de leur propre héritage de longue date.

Pourquoi ont-ils choisi de vivre sous terre? Considérer l'importance des changements géologiques de la terre qui ont balayé la surface au cours des 100.000 dernières années. Considérer la guerre prolongée d'Atlantean-Lemurian et la puissance des armements thermonucléaires qui est par la suite descendue et a détruit ces deux civilisations fortement avancées. Le Sahara, le Gobi, l'intérieur de l'Australie et les déserts des États-Unis sont quelques exemples de la dévastation qui a résulté. Les
villes secondaire ont été créées comme que des refuges pour les gens et en tant qu'asiles sûrs pour les disques, les enseignements et les technologies sacrés qui ont été aimés par ces cultures antiques.

Les Villes Capitales

POSID:
Avant-poste primaire de l'Atlantide, situé sous la région de plaines de Mato Grosso du Brésil. Population: 1,3 millions.

SHONSHE:
Refuge de la culture d'Uighur, une branche de la Lemurie qui a choisi de former leurs propres colonies il y a 50.000 ans. L'entrée est gardée par une lamaserie Himalayenne. Population: 3/4 million.

RAMA:
Le reste de la ville extérieure de Rama, Inde placé près de Jaipur. Ces habitants sont connus pour leurs dispositifs indous classiques. Population: 1 million.

SHINGWA:
Reste de la migration nordique de l'Uighurs. Placé sur la frontière de la Mongolie et de la Chine. avec une petite ville secondaire en TA Lassen, la Californie. Le traduction de « Telos » donne: " communication avec l'esprit. " Population: 1,5 millions.


Projecteur sur Telos

Comment un million de personnes peuvent faire leur maison à l'intérieur du Mont Shasta? Tandis que nous étirons nos
imaginations, nos voisins, les Japonais, ont dessiné déjà les villes souterraines en réponse à leur problème de superficie. Des
habitations de Ville Secondaire a été , pour des milliers d'années, un véhicule normal pour l'évolution humaine. Maintenant, voici un coup d'oeil à un écosystème bien-pensée.

Les dimensions de cette ville voûtée sont d'approximativement 1,5 milles de large par 2 milles de profond. Telos est composé de 5 niveaux.

NIVEAU 1:
Ce niveau supérieur est le centre du commerce, de l'éducation et de l'administration. Le temple pyramide-formé est la structure centrale et a une capacité de 50.000 personnes. Autour sont les bâtiments gouvernementaux , équivalent de tribunal qui favorise un système juridique éclairé, des halls des disques, des arts et des équipements de divertissement, un hôtel pour visiter les émissaires étrangers, un palais qui loge le " Ra et le Rana Mu " (le roi et la reine régnants de la lignée royale de Lemurien qui sont les maîtres Ascensionnés), une tour de communications, un espace pour le sport, des écoles, des entrepôts de nourriture et d'habillement et la plupart des résidences.

NIVEAU 2:
Un centre de fabrication aussi bien qu'un niveau résidentiel. Les Chambres sont circulaires dans la forme et sans
poussière pour cette raison . Comme la vie extérieure, le logement pour des célibataires, des couples et les familles prolongées est la norme.

NIVEAU 3:
Jardins Hydroponiques. La technologie hydroponique fortement avançée alimente la ville entière, avec certains aux pièces de rechange pour le commerce interurbain. Toutes les récoltes rapportent de plus grands et plus savoureux fruits, veggies et produits de soja qui conduisent à un régime divers et d'amusement pour Telosiens. Maintenant complètement végétariennes, les villes d'Agartha ,qui ont pris des produits de remplacement de la viande ont de nouvelles tailles.

NIVEAU 4:
Plus deJardins hydroponiques, plus de manufactures et quelques secteurs en parcs naturels.

NIVEAU 5:
Le niveau de la nature. Placer environ un mille sous le niveau du sol extérieur, ce secteur est un grand environnement naturel. Il sert d'habitat à une grande variété d'animaux, y compris pour beaucoup de ceux qui sont éteints sur la surface. Toutes les espèces ont été multipliées dans une atmosphère non-violente, et ceux qui pourraient être carnivores sur la surface maintenant apprécient des biftecks de soja et l'interaction humaine. Voici que vous pouvez faire le diable avec un tigre de Saber-Toothed avec l'abandon sauvage. En même temps que les autres niveaux d'usine, assez d'oxygène est produit pour soutenir la biosphère.

LANGUE:
Tandis que les dialectes changent de ville en ville, " Solara Maru, " traduit comme " langue solaire, " est généralement parlé. C'est la langue de racine pour nos langues sacrées telles que Sanskrit et l'hébreu.

GOUVERNEMENT:
Un Conseil de douze, six hommes et de six femmes, ainsi que le Ra et le Rana Mu, font la solution des problèmes collective et servent de guides et de gardiens du peuple. Des positions de la redevance comme sont tenues par le Ra et Rana Mu sont considérés comme ceux de laresponsabilité du plan divin . Le haut prêtre, Adama appelé principal Ascensionné, est également un représentant officiel.

ORDINATEURS:
Le système informatique d'Agarthien est l'acide aminé basé et remplit un vaste choix de fonctions. Toutes les villes secondaires sont liées et ceci spiritualisent fortement le réseau de l'information. Le système surveille la communication
interurbaine et galactique, alors que, simultanément, il sert les besoins de l'individu à la maison. Il peut, par exemple, rapporter la vitamine de votre corps ou les déficiences de minerai ou, si nécessaire, donnent l'information convenable des disques akashique pour la croissance personnelle.

ARGENT:
Inexistant. Les besoins de base de tous les habitants sont pris en compte. Des luxes sont échangés par l'intermédiaire d'un système sophistiqué de troc.

TRANSPORT:
Trottoirs mobiles, ascenseurs d'inter-niveau et traîneaux électromagnétiques ressemblant à nos mobiles de neige dans la ville. Pour le voyage entre les villes, les résidants prennent " le métro, " un système électromagnétique de souterrain capable d'accélèrer à 3.000 M/H. Oui, Agarthiens sont bien versé dans l'etiquette intergalactique et sont des membres de la confédération des planètes. Le voyage dans lespace s'est perfectionné, comme les capacités pour les décalages interdimensionnels qui rendent ces vaisseaux indétectables.

DIVERTISSEMENT:
Théâtre, concerts et une grande variété des arts. En outre, pour vous Trekkies, le Holodecks. Programmer votre film ou chapitre préféré dans l'histoire de la terre et devenir une partie d'elle!

ACCOUCHEMENT:
Des trois mois indolores, non neuf. Un processus très sacré par lequel, sur la conception, une femme aille au temple pendant trois jours, faisant bon accueil immédiatement à l'enfant avec la belle musique, à des pensées et au langage figuré. L'accouchement de l'eau à la compagnie des deux parents est standard.

TAILLE:
En raison des différences culturelles, les tailles moyennes des citoyens souterrains changent. D'une façon générale 6'5 " à 7'5 " dans Telos, tandis que presque 12 ' dans Shamballa au moins.

ÂGE:
Illimité. La mort par la dégénération n'est simplement pas une réalité dans Telos. La plupart d'Agartheans choisissent de regarder un âge entre 30 et 40 ans et rester là, alors que, techniquement, ils peuvent être des milliers d'années . Par la non
croyance à la mort, cette société n'est pas limitée par elle . Lorsqu'une telle expérience est désiré, elle est accompli à volonté.

ASCENSION:
Absolument, et beaucoup plus facile et plus commun que sur la surface. L'ascension est le but final de la formation de temple.

Pourquoi sont-ils restés souterrains toute cette fois? En partie, parce que les Agarthiens ont appris la futilité de la guerre et de la violence et nous attendent patiemment pour tirer la même conclusion. Ils sont des gens si doux que même nos pensées de jugement leur sont physiquement nocives. Le secret a été leur protection. Jusqu'ici, la vérité de leur existence a été voilée par Spirit. Quand pouvons-nous visiter? Notre entrée aux villes secondaires dépend de la pureté de nos intentions et de notre capacité de penser franchement. Un accueil chaleureux des deux mondes est l'idéal et doit être exprimé par plus que juste la communauté lightworking [travaillant pour la lumière].

Actuellement, quelques cent subterraneans courageux travaillent à la surface. Afin de se mélanger avec les masses, ils ont subi le changement cellulaire provisoire de sorte que, physiquement, ils ne dominent pas au-dessus du reste de nous. Ils peuvent être identifiés par leur nature douce et sensible et accent quelque peu mystérieux. Nous souhaitons vous présenter princesse Sharula Aurora Dux, à la fille du Ra et Rana Mu de Telos. Sharula a été officiellement nommé ambassadeur au monde extérieur par le réseau d'Agartha. Elle a 267 ans et paraît 30 ans. Cet article est une courtoisie d'elle: une expérience de première main.

Le but de son Ambassadaria est de préparer lae chemin pour le fusionnement des deux mondes.... pour apporter les idées,
l'information et les nouveaux archétypes qui aideront à unir notre planète. Sharula est venu pour présenter un modèle pour le
changement paisible à ceux qui écouteront. Les Agarthiens ont atteint un point où ils ne peuvent pas progresser religieusement à moins que cette concentration ait lieu. Essentiellement, nous sommes une planète montant, pas la moitié d'une planète. C'est la volonté de de Dieu que nous prenons la prochaine mesure ensemble.

Plus nous invitons cette unité tôt, plus la magie dévoilera tôt. La hiérarchie a fait à l'apparition des villes souterraines un
projet prioritaire. Ils nous demandent de faire notre partie en accueillant nos frères. La synchronisation dépend infiniment de
notre réceptivité et de notre graciousness. Une concentration réussie [un certain accomplissement] est estimée dans les 10 à 20 années à venir.

Aimé, il n'y a rien à craindre et tout à gagner. Les cadeaux que les Agarthiens apportent sont nombreux. Le secret de l'immortalité est votre birthright [droit]. La liberté à vivre dans l'abondance est également votre birthright. Vous n'avez pas vécu jusqu'à ce que vous ayez goûté une tomate hydroponique et ayez eu un peu d'amusement sur le Holodeck.


Voila pour le coté "legende" de l ' histoire ...

Voici une carte du monde avec les endroits où il y a des gros cratères.
En comparaison, une carte supposant l'emplacement des villes de la Terre creuse.
C'est une comparaison hasardeuse, mais qui pourrait peut-être révéler des points commun ou des causes-conséquences.





Image de synthèse de l'accès au pôle.

avatar
Pankake
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le myhe de la terre creuse

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum